Trempez vos graines

Les graines sont trésors de minéraux et de vitamines, qui contiennent également des acides gras mono- et polyinsaturés essentiels pour notre bonne santé. Autant de raison pour leur offrir une place de choix dans notre équilibre alimentaire.  En effet :

  • les noix de Grenoble & les graines de chia, de lin contiennent les précieux oméga-3 qui assouplissent nos cellules, améliorent l’immunité, sont anti-inflammatoires et freinent même le stockage des mauvaises graisses !
  • les graines de sésame et de tournesol contiennent les fameux oméga-6 qui accompagnent les précédentes dans leurs fonction
  • les noix du Brésil contiennent une dose intéressante de sélénium, oligo-élément anti-oxydant de premier ordre, qui renforce l’immunité et soutient l’activité de la thyroïde
  • les graines de courge participe au bon équilibre de la prostate ! (et de l’équilibre hormonal en général mesdames…) 😉
  • et je ne parle pas de l’amande, qui est une bombe de calcium, magnésium, phosphore, zinc, fer et autres vitamines du groupe B impliquées notamment dans la détox naturelle du foie.

Donc oui oui et encore OUI à la graine. Seulement voilà, le mode « graine » est la meilleure solution que la nature a trouvé pour conserver la vie à travers les âges. Pour ce faire, mère-nature a verrouillé tous les trésors micro-nutritifs présentés ci-dessus à l’intérieur d’une camisole d’enzymes tellement puissantes que les graines peuvent rester ainsi en « dormance » pendant… de nombreuses années. Une sorte de « vie au ralenti », au cas où le contexte de développement immédiat ne soit pas idéal. Pas bête la graine.

Mais je vous livre ici et maintenant les 2 clés qui permettent de déverrouiller la caverne d’Ali-Baba :

 

  1. le trempage
  2. la mastication (moins évidente pour les petites graines, que nous retrouvons d’ailleurs parfois intègres dans les selles !), voire le broyage

 

Au contact de l’humidité et d’une température favorable, les enzymes vont « pré-digérer » la protection de la graine, et tout le bagage nutritionnel (qui en passant peut transformer une graine de tomate rikiki en un plant immense) devient disponible pour son développement… ou pour le notre !

 

En pratique

L’idéal est de laisser tremper vos graines dans l’eau une nuit, et agrémenter vos salades / soupes / plats avec le lendemain. Certains reprocheront l’absence d’aspect « croquant », troqué au bénéfice de la bio-disponibilité de ses trésors cachés. 2 solutions : alternez graines trempées & graines sèches, ou bien mastiquez bien bien bien vos noix, amandes, noix du brésil, etc. et ne les avalez que lorsque vous en avez fait une bouillie en bouche. Essayez pendant 2-3 semaines, et donnez moi des nouvelles de votre vitalité 😉

 

Que se passe-t-il si les graines ne sont ni trempées / ni mastiquées correctement ? 

Et bien il vous faudra user de votre propre capital enzymatique pour venir digérer la protection de la graine, pour éventuellement accéder au cocktail de micro-nutriments vivants. Je dis « éventuellement », car si ce travail n’est pas fait dans le temps imparti de votre digestion, le corps vous mettra un « Time-out »-carton rouge pour digestion trop longue de la graine, et expulsion définitive (oui j’ai dit carton rouge !) de la graine du corps. #OhUnGrainDeMaïsDansLaCuvette!

Par ailleurs, vos enzymes utilisées pour la pré-digestion de la graine sèche ne seront plus disponibles pour digérer le reste de vos repas de la journée… (notre capital enzymatique est restauré quotidiennement). Ce qui peut créer -entre autres- des difficultés de digestion chez les gros mangeurs de graines sèches.

 

Quantité saine

Une bonne poignée d’oléagineux (graines) par jour (ne videz pas le pot !)

 

Bon voyage nutritif,

 

Mika-ailes