Quand et comment manger ses fruits ?

Déjà, qu’entend-on par « fruits » ? « Ben-oui parc’-que-la-to-mate-c’est-un fruit… » dirait Florence Foresti avec son doigt levé. Botaniquement, tout ce qui vient après une fleur est un fruit. Donc en effet la tomate, mais aussi la courgette, le haricot vert, le potiron seront tout autant des fruits que la cerise. Bon, gardons à l’idée les fruits frais « sucrés », qui vont de la prune au citron en passant par les bananes, fruits rouges, agrumes, pêches, abricots, raisins, kiwis et tutti quanti.

Quand manger les fruits ?

Les fruits contiennent du (bon) sucre, celui qui donne de l’énergie rapidement et qui n’est pas absorbé trop vite grâce aux fibres des fruits qui les contiennent et les libèrent progressivement (ce qui n’est pas le cas des « jus de fruits » à l’extracteur, exempts de fibres). A ce titre, ils sont bienvenus au petit déjeuner, pendant la matinée et jusqu’à 20-30 minutes avant les repas, et au goûter.

NE MANGEZ PAS VOS FRUITS EN DESSERT. En je dis ça… vous faites ce que vous voulez 😉 La raison pour laquelle les fruits doivent être mangés à distance des repas est qu’ils ont un temps de digestion beaucoup plus rapide que les autres familles d’aliments. Pour exemple, les amidons et les protéines vont rester dans votre estomac quelques heures, secoués à grand coup d’acide chlorhydrique avant d’être offerts à l’intestin grêle pour en digestion & absorption de ce qui doit l’être. Les fruits, eux ne restent que 30 minutes dans l’estomac avant d’offrir leurs bienfaits à l’intestin. Donc si vous déposez une salade de fruit au dessus du gigot d’agneau & pommes de terre de mamie, le tout remuera quelques heures indispensables à la pré-digestion du contenu gastrique. Sauf que quand les fruits passent des heures (au lieu de leurs 30 minutes physiologiques) dans l’estomac au contact du reste… ils fermentent. Et du sucre qui fermente… ça donne de l’alcool.

Non seulement il ne faut pas tomber sur une brigade alcootest en sortant du banquet de mamie, mais en plus, les fruits fermentés dans l’estomac :

  • n’offriront plus à votre corps les vitamines, minéraux et bons sucres qu’ils promettaient au départ,
  • abîmeront la muqueuse protectrice de l’estomac : à nous les gastrites et autres remontées acides,
  • abîmeront la fragile et si précieuse muqueuse intestinale, qui se vengera en déversant cet alcool directement dans le sang… vers le foie,
  • continueront leur fermentation dans le tube digestif, laquelle fermentation générera gaz et ballonnements, à évacuer par le haut ou par le bas. C’est comme vous voulez.

Bref c’est pas top. Les fruits devraient idéalement mangés seuls, sans être mélangés à aucune autre famille d’aliments. Si vous les aimez autant qu’ils vous aiment : faites vous des repas de fruits (notamment le midi) ! Facilement digestibles, ils ne vous prendront pas d’énergie outre mesure après manger (c’en est même impressionnant pour ceux qui ont l’habitude de sentir un coup de barre après le repas). Personnellement c’est ce que je fais lorsque je donne mes ateliers, pour rester en forme et sans coup de barre postprandial. Mais attention : ne rien manger d’autre, sinon mamie ne va pas être contente…